Logo Fabricant français

CONTACT


POMPES AB

7, rue Marie Curie - ZA Pariwest

78310 Maurepas

Tél. : 01 30 05 15 15

Fax : 01 30 49 22 76


La méthode de mesure VIP est une solution qui fait ses preuves, à plusieurs milliers d'exemplaires, tous les jours, sur tous les continents de notre planète. Les détecteurs de défauts "anti-marche à sec" évitent aux pompes tout dysfonctionnement.


D'autres champs d'applications existent, notamment, quand le détecteur de défauts devient "contrôleur de puissance mécanique". Il sait alors surveiller, réguler et protéger contre la casse toutes machines entraînées par un moteur électrique asynchrone.

INFORMATIONS TECHNIQUES

DETECTEUR ANTI-MARCHE A SEC DE POMPES

Notre métier, la maîtrise des fluides !

Méthode de mesure VIP

Rappel des mesures éléctriques

Normes et certifications

Le détecteur DLM20 utilise le moteur électrique comme sonde, pour calculer en permanence, à l’aide de l’algorithme VIP breveté, la puissance utile délivrée à l’arbre du moteur, c’est à dire la puissance absorbée par la pompe (couple résistant), autrement dit, le reflet précis de ses caractéristiques débit/pression.


Le DLM20 s’installe dans l’armoire électrique et se branche sur l’alimentation du moteur asynchrone triphasé ou monophasé. A l’aide d’un microprocesseur, il mesure en permanence la puissance absorbée du moteur et retranche les pertes internes (Joule et fer) : pertes du stator, du rotor et celles dues aux frottements mécaniques, à la ventilation...


Les détecteurs intègre et compensent les variations de tension. La qualité de mesure VIP n’est pas affectée par les variations de tension. Le rendement du moteur est obtenu au moyen de la méthode de calcul de l’algorithme unique VIP, breveté.

Principe de calcul de la méthode VIP

Cette méthode garantit la mesure de la puissance utile, proportionnelle à la charge de la pompe de 0 à 100%

La mesure VIP s’exprime en une droite directement proportionnelle à la charge du moteur, en parfaite corrélation avec la courbe hydraulique Débit/Pression de la pompe contrairement aux mesures anciennes wattmétrique, d’intensité ou cosinus Phi.

Les moteurs électriques à induction sont conçus de manière à fonctionner à 100% de leur charge à tension fixe avec le meilleur rendement possible. Or, sur site, la majorité des moteurs fonctionnenent dans des conditions différentes. La tension d’alimentation n’est pas toujours stable (variation de la tension du réseau) et la charge mécanique atteint rarement la puissance nominale (figures 1 & 2).


Si l’on mesure cette charge mécanique quand elle est inférieure à la puissance nominale ; 50% de l’intensité nominale ne représente pas 50% de la charge nominale (figure 4).


La variation des paramètres du moteur en fonction de la charge mécanique ne dépend pas uniquement de la charge du moteur mais aussi des variations de la tension d’alimentation.


La figure 3 montre les variations des paramètres du moteur en fonction de la fluctuation de la tension.

La figure 4 montre approximativement comment varient l’intensité, le cos fi, le rendement en fonction de la charge avec une alimentation à tension fixe.


Les courbes diffèrent notamment d’un moteur à l’autre et, de plus, aucun de ces paramètres n’évolue linéairement en fonction de la charge mécanique du moteur à l’exception de la courbe de mesure VIP du détecteur.

Fig. 1 : Système inductif

Fig. 2 : Facteur de puissance

Fig. 3 : Ex. de variation des paramètres en fonction des fluctuations de tension

Fig. 4 : Ex. des variations de mesure en fonction de la charge à tension fixe

Certifications européennes

  

CEM                           EN 50081-1

                                    EN 50081-2

                                    EN 50082-1

                                    EN 61000-6-2

  

Sécurité Electrique :

                                    EN 60947-5-1

  

Tension d'isolement :

                                    690 V


Tension de résistance aux impulsions nominales :

                                    4 000 V


Degré de pollution :

                                    2

  

Les bornes 3, 4, 5, 6, 7 et 8 sont simplement isolées de la ligne.

Les bornes 3 et 4 sont isolées des bornes 5, 6, 7 et 8.



Certifications américaines

  

Des tests ont déterminés que l'appareil est conforme aux exigences FCC (section 15) concernant les appareils numériques de la classe A.   

  

Ces exigences visent à assurer une protection raisonnable contre les interférences indésirables en cas d’utilisation commerciale. Cet équipement génére, utilise et peut émettre des ondes hertziennes et, en cas d’installation et d’utilisation non conformes aux indications de son mode d’emploi peut produire des effets indésirables, auquel cas il incombera à l’utilisateur d'y remédier à ses frais.

Certifications canadiennes (MDC)

  

L'appareil numérique n'émet pas de bruits radioélectriques dépassant les limites de la Classe A prescrites dans le règlement sur le brouillage radioélectrique en vigueur au Canada.



Démontage et destruction

  

Le coffret est en plastique recyclable PC/ABS et le circuit imprimé contient un petit pourcentage d'étain et de plomb.

  

En vue de sa destruction, ses pièces doivent être manipulées et recyclées conformément aux lois et règlementations en vigueur.


Le DLM20 est conforme aux Directives RoHS.



Conformité
La non-conformité implique des sanctions (amende, emprisonnement). ATEX 137 (1999/92/CE) est la directive qui s’applique précisément à la protection du personnel (évaluation des risques, définition des zones, utilisation des équipements et des alarmes.
Les équipements doivent être ATEX 100a).

Le détecteur DLM20 est vainqueur du
Motor Challenge Awards 2008